"Tout le monde est il hypnotisable? Tout le monde peut il hypnotiser?" Léon Chertok- L'HYPNOSE


Léon Chertok (1911-1991), médecin, psychanalyste est un des plus grands défenseurs de l'hypnose scientifique.

Dans la mouvance de François Roustang et d'autres il propose dans ce livre complet de revisiter L'Histoire de l'Hypnose, la vraie, ses créateurs, ses détracteurs, et l'issue souhaitable selon lui qui doit être réservée à cette formidable création. Un tour complet, mondial des pratiques, recherches et pensées sur l'Hypnose.

La relation hypnotique est une vraie relation entre le patient et son thérapeute, via la suggestion. C'est le patient qui agit. Qui vit. Une alliance.


Il revient très longuement sur ce qui a divisé les psychanalystes et les fervents défenseurs de cette pratique thérapeutique. Bien que Freud ait pratiqué l'hypnose avant de créer la psychanalyse, il a tenté de répudier la notion de suggestion mais durant toute sa vie il est revenu sur ses dires. " ... et nous devons nous rendre compte que si nous avons, dans notre technique, abandonné l'hypnose, ce fut pour découvrir à nouveau la suggestion sous la forme du transfert." Introduction à la psychanalyse.

".. il est tout à fait exact que la psychanalyse travaille aussi au moyen de la suggestion, comme d'autres méthodes psychothérapiques..." Ma Vie et la psychanalyse.


Puis en 1923 Freud de continuer "On ne peut pas surestimer l'importance de l'hypnotisme pour le développement de la psychanalyse. Au point de vue théorique et thérapeutique, la psychanalyse gère l'héritage qu'elle a reçu de l'hypnotisme". Et puis il y a cette phrase étonnante " L'application de notre thérapie à de nombreux malades nous obligera à largement allier l'or pur de l'analyse au cuivre de la suggestion directe et l'influence hypnotique pourrait même y retrouver une place... parfois même nous devrons faire usage de l'influence hypnotique".


Les motifs avancés par Freud pour l'abandon de l'hypnose sont connus : non hypnotisabilité de nombreux malades.

Dans une lettre (1910) adressée à Paul Federn - éminent disciple de Freud, ce dernier conseillait pour une malade "d'essayer peut être l'hypnose mais seulement pour rentabiliser la maniabilité psychanalytique". Le fils de Federn fait état de nombreuses lettres évoquant ces recommandations où Freud préconise "un traitement par hypnose ou par psychanalyse".


Sandor Ferenczi puis Otto Rank en publiant en 1924 " de l'interdépendance de la théorie et de la pratique" remettent en cause le rôle primordial des éléments intellectuels dans le processus thérapeutique. "ce fanatisme de l'interprétation". Ils prônent le vécu dans l'agir. Une communication émotionnelle. Ils souhaitaient que l'hypnose fasse son retour dans le traitement analytique. Ce qui on peut s'en douter suscita les foudres de Freud.


Puis en 1929 Ferenczi "la relation intensément émotionnelle de type hypnotico-suggestive, qui existait entre le médecin et son patient, a progressivement refroidi pour devenir une sorte d'expérience infinie d'association, donc un processus essentiellement intellectuel."


Bien plus tard dans les années 1980 Octave Mannoni déclarait qu'il voyait dans l'hypnose "une phénoménologie révolutionnaire."

Puis Roustang de dire qu'il voyait l'analyse comme "une suggestion au long cours".


Pour M.Borch-Jacobsen, "l'opposition dressée entre l'hypnose et la psychanalyse ne résiste pas à l'examen, parce que la relation hypnotique et le transfert sont au fond une même réalité (point de vue qui rejoint celui de O.Mannoni qui affirme " le transfert est ce qui reste de la possession" au terme d'une filiation qui passe par le magnétisme mesmérien et l'hypnose).


"Ce serait une erreur de laisser le champ libre à cette multitude de thérapies apparues depuis quelques années, qui se livrent à un pragmatisme aveugle et dont l'indigence théorique fait peine à voir. Au delà de la psychothérapie, la mort de la psychanalyse appauvrirait tout le champ intellectuel que la psychanalyse a tant fécondé. Ses acquis sont un patrimoine commun. La seule chance de le préserver est que la psychanalyse remonte à ses sources et renoue avec l'hypnose une alliance qu'elle n'aurait jamais dû rompre" Léon Chertok.


26 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout